[ACTU] Quels sont les enjeux du web adaptatif de Google avec le Knowledge Graph?

knowledge graph de google

Google lançait, en Mai 2012, un nouveau service appelé « Knowledge Graph ». Annoncé à l’occasion de la conférence Le Web 12 début décembre, le service est désormais disponible en France.

Ce service est une véritable avancée dans la vision et la technologie dites classiques des moteurs de recherche. Cela permet à Google de proposer des contenus complémentaires sur des requêtes « d’entités nommées ». Autrement dit, quand vous effectuez des recherches sur des monuments, personnalités, villes, œuvres d’art ou artistes, Google propose un condensé d’information complémentaire aux résultats naturels les plus pertinents.

En effet, quand on recherche par exemple « Jacques Chirac », voilà ce qu’on peut obtenir :

résultat knowledge graph pour la requete "jacques chirac"

Google offre une compréhension plus poussée de vos requêtes et vous donne une réponse intelligente en fonction de vos habitudes de recherche. C’est une façon d’anticiper votre seconde recherche. Pour « Jacques Chirac », on observe une proposition de recherches associées correspondant aux différents présidents français.

Ce service est aussi capable par votre expérience et votre navigation de distinguer des entités et non des associations de mots clés. Ainsi pour une requête « Taj Mahal », selon ce que vous avez recherché antérieurement, Google fait la part des choses et proposera soit une fiche sur le monument, le groupe de musique  ou encore le dernier restaurant Indien ou vous êtes allé à Paris.

A savoir aussi que les informations ne sont pas statiques et évoluent en temps réel selon l’actualité, le contexte de recherche, etc. Il n’y a donc rien à voir avec une encyclopédie. Google propose ce que l’on peut appeler le « web adaptatif ».

D’un point de vue technique, Google fixe son service sur des bases de données croisées permettant d’apporter la meilleure réponse à l’internaute tout en lui affichant des éléments de recherche supplémentaire. Google a réuni plus de 500 millions d’objets et plus de 3,5 milliards de faits et de relations entre eux. Les informations traitées proviennent de plusieurs sources avec Freebase, une base de données structurée acquis en 2010 par la firme ; Wikipedia, avec qui Google entretient un partenariat et le CIA World Factbook, un service d’information gratuit.

 

/// QUELLES SONT LES AMELIORATIONS QU’APPORTE LE KNOWLEDGE GRAPH ?

  • Trouver ce que vous cherchez / Obtenir le meilleur résumé :

Le Knowledge Graph permet de proposer des réponses et résumés d’informations directement sur la première page de résultat sans avoir besoin de « cliquer » ou visiter un site web. De ce fait vous limitez votre trafic à Google. Plus besoin de creuser ou de se perdre sur la toile.

  • Aller plus loin / Anticiper les prochaines recherches :

Il permet aussi la recherche prédictive. Autrement dit cela permet d’anticiper les prochaines recherches des internautes. Le Knowledge graph propose en effet des recherches associées à votre première recherche et apporte des informations complémentaire à votre recherche.

Cela permet aussi d’apporter des informations sur le sens et les intentions de recherche qui se cachent derrière un mot clé. Surtout dans le cas de requêtes à plusieurs sens.

Pour résumer en une phrase ce que peut apporter de plus le Knowledge Graph de Google : il est capable de comprendre les relations entre les choses, entre les objets, les personnes, des faits et des documents mais également d’anticiper sur les prochaines questions et recherches des internautes. A savoir aussi que l’outil évoluera avec l’expérience de recherche de l’internaute associé au Knowledge Graph. Il prendra donc en compte l’utilisation de l’outil et la pertinence qui en découle. Autrement dit l’affichage du Knowledge graph se fera aussi en fonction de l’internaute et de ses habitudes de recherche sur le moteur.

 

/// QUELS SONT LES ENJEUX DU WEB ADAPTATIF DE GOOGLE AVEC LE KNOWLEDGE GRAPH?

L’objectif principal pour Google est de réussir à conserver les internautes le plus longtemps possible sur ses pages de résultats, afin de concurrencer des sites comme Facebook qui arrivent à garder les internautes sur leurs pages. Google veut aussi pousser les internautes à faire plus de recherche pour afficher plus de publicités avec Adwords qui représentent leurs premières ressources à l’heure actuelle.

Les enjeux pour Google

  • Garder plus longtemps les internautes sur son site
  • Augmenter le nombre de recherches par utilisateurs
  • Générer plus de revenus publicitaires avec Adwords,
  • Se renforcer sur la recherche mobile (concurrence Apple/Siri)
  • Pousser les internautes à utiliser son service Google+

Les impacts pour les éditeurs de sites

  • Valoriser davantage leurs présences sur les « rich snippets Google »
  • Perdre du trafic en provenance de Google (pour des sites Wikipedia et autres)
  • Développer de nouveaux contenus et une notoriété directe sur Google
  • Découvrir plus de contenus pertinents et d’informations rapidement
  • Etre orienté par Google (modération de l’information et mise en avant du réseau social Google+)
  • Risque d’enfermement dans une bulle de connaissance / bulle de filtres (personnalisation des SERPs en général)

Les impacts pour les internautes

  • Découvrir plus de contenus pertinents et d’informations rapidement
  • Etre orienté par Google (modération de l’information et mise en avant du réseau social Google+)
  • Risque d’enfermement dans une bulle de connaissance / bulle de filtres (personnalisation des SERPs en général)

 

/// CONCLUSION

Comme le dit un des porte-parole de Google France, « l’objectif est de mieux comprendre ce que les gens recherchent et de leur proposer des choses encore plus intéressantes et qu’ils n’attendent pas forcément ».

Les marqueteurs et référenceurs vont devoir s’adapter à ce service rapidement pour répondre au mieux à cette nouvelle optique SEO. L’internaute se contentera-t-il du « Knowlegde Graph » ou ira-t-il encore rechercher ses informations dans les résultats naturels ?

Dans tous les cas, ce nouveau service va reconsidérer le poids du SEO et du SEA en termes de taux de clics. Tout comme la géolocalisation avec Google Maps, il faudra prévoir des solutions adéquates avec le « Knowledge Graph » pour se positionner en première position et de façon pertinente sur le moteur de recherche.

A noter aussi que ce service « intelligent » sera déployé de façon progressive et enrichi au fur et à mesure de son utilisation par les internautes afin d’être toujours plus pertinent sur le concept « d’entité ».

 

/// INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

Site de présentation de l’outilArticle sur le lancement de l’outil en France          

 

Tagged: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*